HYAM
HoldUpPhoto/Facebook
Centre Pompidou
Huis Marseille
Librairie 7L
ArtParis2014
foam
ASPHALT
ADORE NOIR
Eikon
Punctum
GUP Magazine
Aap Lab
YIA Art Fair
Chris Boot LTD
Auction
Meeting
Book
portrait
Collector's Corner
Column
ArtFair

L'ambitieux projet HYAM de Pauline Simons

HYam project est le fruit de l'engagement sans faille de la journaliste Pauline Simons en faveur de la jeune scène artistique méditerranéenne. Né du désir d'accompagner de jeunes artistes issus de pays du pourtour/bassin méditerranéen touchés de plein fouet par la crise, afin de leur permettre d'accéder et de promouvoir leur travail sur la scène internationale, HYam Project se décline en plusieurs proposition.



La première démarche de Pauline Simons a été de s'assurer du soutien d'acteurs fondamentaux du marché. En janvier dernier, elle engage un partenariat avec la fondation Lagardère et crée le Prix HYam-Fondation Jean-Luc Lagardère qui offre à un artiste de cette région une dotation de 10 000 euros. Cette première édition a été décernée cet été dans les beaux salons de L'Hôtel Dassault en présence d'un jury professionnel très attentif à cette scène émergente. On y retrouve ainsi Alain Seban ( Président du Centre Pompidou), Adelina Von Furstenberg (Présidente d'Art For The World), Katerina Gregos, curatrice et directrice artistique d’Art Brussels, ou Andreas Kourkoulas et Maria kokkinou, architectes et auteurs du nouveau musée Benaki à Athènes.

Rania Bellou (Short-listed)

L'idée de récompenser le travail d'un jeune artiste portant sur le thème de l'identité culturelle est tout à fait innovant et fait écho au questionnement de la société dans un contexte international économique tendu. Mais surtout, le prix a pour objectif d'aider ces jeunes artistes dans la production d'une oeuvre et de leur permettre davantage de visibilité sur la scène internationale.
Cette première édition était dédiée aux artistes de moins de 36 ans, de nationalité grecque ou chypriote. Ainsi 19 dossiers d'artistes réunissant tous les champs d la création contemporaine: sculpture, peinture dessin, performance ou encore vidéo  ont été soumis à la sélection et à la décision du jury. Et si toutes les propositions artistiques étaient de grandes qualités et offraient un panorama varié de la création grecque, ce sont les éphémères et poétiques installations de Maria Tsagkari, une jeune grecque âgée de 33 ans qui ont su émouvoir et remporter l'adhésion du jury.

Thank You©Maria Tsagkari Lauréate du prix HYam-Fondation Jean-Luc Lagardère

 

Hyam Project se poursuivra dès l'été 2015 par la mise en place d'une résidence d'artiste sur l'ile d'Hydra en Grèce.
Cette superbe ile face au Péloponèse, hostile aux Stilettos, car ici point de voitures, tout s'y fait à pied comme aime à le rappeler Pauline Simons, offre un écrin magnifique pour des installations d'art dans l'espace publique. Lieu de villégiature de grands collectionneurs européens, Hydra réunit chaque été amateurs et professionnels. Aussi l'idée de permettre à un jeune de venir créer le temps d'une résidence une projet spécifique pour l'ile lui permet d'avoir un accès et une visibilité immédiate et privilégiée avec le monde de l'art et son marché. Et d'autres initiatives sont à l'étude comme la co-production d'expositions, le soutien à l'édition ou encore l'acquisition ponctuelle de pièces de ces jeunes artistes.


Mais HYam a aussi l'ambitieux d'être un nouveau rendez-vous en ligne pour les amateurs d'art avec bien sûr un focus sur la découverte d'artistes, de galeries, de musées grecs.  Et puisque chaque été, l'Ile d'Hydra est le rendez-vous incontournable de grands collectionneurs et galeristes européens et foisonnent d'installations in situ, d'expositions ambitieuses offertes au regard d'un public de plus en plus averti et désireux de découvrir cette scène méconnue mais très active, le site d'HYam.fr se fait l'écho de ces évènements estivaux.
Ainsi, sur le site, on retrouvera, outre les informations liées au projet, à la Résidence d'artistes et au prix Hyam-Fondation Jean-Luc Lagardère, une série d'articles, de visites guidées, de vernissage des grandes galeries et des pièces phares des maisons de ventes françaises et internationales rédigés et partagés par sa fondatrice sur le "blog" d'HYam et sur les réseaux sociaux.


Car Pauline Simons est très ambitieuse pour HYam Project et ne se ferme aucune possibilité. Sa connaissance du marché (Elle tient actuellement la chronique "Carrément Marteau" sur le site du Point, et a longtemps décortiqué et expliqué les tendances du marché pour le Figaro.  "Le risque n'est pas de se consacrer à un projet ambitieux, mais plutôt de ne pas soutenir et d'accompagner ces jeunes scènes extrêmement dynamiques qui seront demain les artistes à suivre".
HYam
a été conçu pour cela: accompagner artistes et initiatives artistiques vers une plus grande visibilité, faire écho à leur création et leur permettre d'aller à la rencontre des collectionneurs et amateurs.